La combustion de biomasse

Le Rhin supérieur a fait le choix de mobiliser pour partie son riche potentiel d'énergie issue de la biomasse dans des installations de combustion de taille très différentes.

Le bois peut être valorisé énergétiquement sous forme de bûches, de plaquettes, ou de granulés  dans des installations de chauffages domestiques (inserts ouverts, poêles...) ou dans des chaufferies collectives de plus grandes capacité. Les petites installations individuelles émettent proportionnelement plus de particules dans l'atmosphère. La combustion dans les plus grandes installations est mieux maîtrisée et l'implantation de moyens de dépollution est plus aisé et performante.

Depuis quelques années, des cultures énergétiques ont fait leur apparition dans le Rhin supérieur comme le Miscanthus giganteus (herbacée). Leur rendement énergétique dans des installations de combustion spécifiques est bon et leur culture nécessite de peu d'intrants.

Installations pour la combustion de biomasse
Prof. Trouvé du Laboratoire Gestion des Risques et Environnement de l‘Université de Haute Alsace explique les émissions de particules des différentes installations de combustion de la biomasse.
Bois à destination de la production d'énergie
Sasha Jung de de la Fédération Interprofessionnelle Forêt-Bois Alsace répond à la question de l’utilisaton énergétique du bois d’œuvre en fin de vie. Il expose les prix et l’utilisation du bois bûche, des copeaux et des granulés.
Bois bûche, copeaux ou granulés?
Prof. Becker de l‘Institut pour l’exploitation et l’ingénierie forestières de l’Université de Fribourg énumère les facteurs de décision concernant la forme sous laquelle le bois doit être utilisé énergétiquement.